1ère conférence : Pourquoi le Crowdfunding ?

 

La thématique : « Aujourd’hui, le crowdfunding se démocratise. Quelles motivations poussent les porteurs de projets audiovisuels à soumettre leurs films sur une plateforme de financement participatif ?  »

Cette conférence a accueilli trois intervenants de deux plateformes de financement participatif différentes. Ils ont réussi à financer leur projet et ils nous en parlent !

Le premier, Samir Benchikh, a présenté son documentaire « Une révolution africaine«  sur touscoprod qui est amené à sortir en salle. Son projet prévoyait de récolter 15 000 € sur 100 jours pour financer la post-production de son film. Après la date d’échéance le montant total de la souscription a dépassé le montant espéré. Ce qui l’a porté est notamment le fait d’avoir réussi à mobiliser une communauté dont chaque membre a joué le rôle de relai en parlant du film autours de lui.

Les deux autres intervenants, Pierre Bessard et Thomas Léaud, viennent de KissKissBankBank et ont présenté un webdoc sur la vie d’un sans abris parisien, « Georges« . Ce projet a demandé un financement de 10 000 €, à récolter en 90 jours, pour financer les frais de voyages et les salaires des techniciens. Finalement l’équipe a obtenu 12 000 €, soit
2 000 € de plus que prévu. Pour eux, le financement participatif pour produire leur film était un choix en cohérence avec leur projet, puisqu’il nous rappelle que la solidarité est une valeur importante pour un meilleur rapport aux autres. Eux aussi ont utilisé le community management en alertant le public sur leur projet via les réseaux sociaux.

Une grande partie de la communication des projets sur Internet s’est faite grâce à Facebook. Pour leur webdoc, Pierre et Thomas ont créé une page Facebook et ont rassemblé à eux deux environ 1000 contacts. Sur les 127 coprods que le projet a regroupé, la majorité fait partie de leur entourage (famille, amis, contacts professionnels…). Samir a regroupé quant à lui environ 3500 contacts Facebook à lui seul, en créant également une fan page sur le film. Son réseau plus large s’est développé en France mais aussi et surtout en Afrique avec de nombreuses associations, des personnes engagées, des personnalités dont Tiken Jah Fakoly… Une fois s’être fait connaître, les projets ont attiré les souscripteurs grâce aux contreparties qu’ils proposaient.

Pour « Georges », des contreparties artistiques ont été mises en place. Thomas étant photographe, ils ont pu proposer des cartes postales avec ses photos, ou encore un portrait de Georges réalisé par une artiste-peintre. Ces contreparties ont un coût à bien considérer dans le budget selon Thomas et Pierre. Pour « Une révolution africaine », Samir avait prévu des contreparties sous forme de goodies personnalisés (affiche unique du film avec le nom du coprod…) et de projections privées en présence de l’équipe du documentaire. Pour un futur projet il a pensé à des invitations en salle de montage pour toujours plus de proximité avec les coproducteurs.

En ce qui concerne le contenu de l’information diffusé, la quantité et la fréquence de diffusion, chacun des deux projets a eu sa méthode. Samir, par exemple, a fait l’erreur de tout poster au début de sa période de souscription. Il a réalisé par la suite que donner des informations au compte-goutte permet de mieux impliquer le public et d’agrandir sa communauté de souscripteurs. Selon lui, le bon équilibre est de poster un élément par semaine, que ce soit un carnet de bord, des photos… Pierre et Thomas eux, soulignent aussi l’importance de publier des informations mais surtout celle de se rapprocher du transmédia, c’est-à-dire prolonger la narration du projet, au-delà du film en lui-même, en diffusant du contenu différent selon chaque média choisi. Exemple: le long-métrage diffusé au cinéma, l’histoire du tournage dans un making-off en DVD, la genèse du projet présentée dans des magazines… Pour eux, cette diversification ne leur fait pas perdre la main sur leur œuvre. Les sites de crowdfunding sont pour eux un média particulièrement efficace pour mesurer l’intérêt suscité par un projet.

 

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.