6ème Conférence : Réussir ma vidéo de campagne de crowdfunding

Nous savons que faire une bonne vidéo de campagne de crowdfunding permet de multiplier ses chances de succès par deux. Il ne suffit pas de proposer un simple trailer mais bien de créer une vidéo dédiée à sa campagne. Trois intervenants : un porteur de projet touscoprod et deux fondateurs de deux autres plateformes sont venus témoigner de l’importance de cette vidéo tout en apportant leurs conseils.

 

Nous avons reçu Hugo Cierzniak, réalisateur du court-métrage d’animation haut en couleurs « Dip N’Dance». Grâce à sa vidéo claire et rythmée, le projet a réussi a dépassé son objectif initial pour atteindre les 8 380€ en deux mois.

Hortence Garand, fondatrice de la plateforme généraliste Babeldoor.

Fabrice Carrega, fondateur de la plateforme généraliste Arizuka.

 

Une vidéo de campagne de crowdfunding représente tout d’abord la vitrine d’un projet. C’est elle qui permet d’avoir une première bonne impression du projet et de ses créateurs. C’est aussi cet élément qui sera le plus partagé sur les réseaux sociaux et qui permettra donc de mobiliser de nouveaux soutiens (3ème cercle). Elle donnera confiance et envie de participer au projet.

Cette vidéo de campagne de crowdfunding représente ensuite la tribune d’un projet. C’est un moyen pour le porteur de projet de s’adresser directement à ses futurs souscripteurs leur communiquant tout son enthousiasme. Savoir qui se cache derrière un projet est un élément déterminant dans la démarche de souscription.

Envie de vous lancer dans l’aventure crowdfunding ? Voici les conseils qui ont été avancés durant cette conférence. Sur le fond tout d’abord. Cette vidéo doit répondre à plusieurs questions qui permettront aux internautes de comprendre tout de suite de quoi il s’agit et ce en 2-3 minutes maximum, pour ne pas être victime du zapping comme le rappelle Fabrice.

Quoi ? Il s’agit d’un super projet qui fait appel au financement participatif avec tel objectif. Pourquoi ? Pourquoi vous faîtes appel au crowdfunding. À quoi va servir l’argent. Comment ? Comment vous aider : en souscrivant financièrement en échange de contreparties, ou en vous aidant à diffuser cette vidéo. Où ? Sur quelle plateforme les souscripteurs doivent aller. Quand ? Jusqu’à quelle date peut-on souscrire.

Cette vidéo doit par ailleurs être nécessairement concise, claire et convaincante, comme l’a fait ce prof de marketing pour son projet The Icarus Deception qui a levé $40 000 en 3h sur Kickstarter, avec un simple face caméra. Elle doit également rassembler les qualités suivantes : sincère, enthousiasmante, inspirant confiance et créative (c’est d’autant plus vrai pour le secteur audiovisuel). Hugo Cierzniak a ainsi pensé une vidéo de campagne scénarisée en cohérence avec son projet de court-métrage d’animation. Il a su montrer son univers artistique tout en expliquant clairement sa recherche de financement. Sans argent mais en y consacrant une semaine, il a réussi à créer une vidéo virale qui a attiré de nombreux souscripteurs. Des coprods qui se sont peut-être dit « avec un vrai budget, il arrivera surement a nous faire un truc qui déchire ! » (Hugo).

Hortense et Fabrice se rejoignent aussi sur le fait qu’avec peu de moyens on peut réaliser de bonnes vidéos de campagne. Ils insistent sur le fait qu’il faut faire ressentir l’enthousiasme de l’équipe qui se cache derrière un projet. Le futur souscripteur a besoin de savoir qui incarne le projet pour pouvoir lui faire confiance.

 

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.