L’oiseau pleureur

Début mars, touscoprod et le Festival d’Annecy, en partenariat avec TITRATVS, lançaient un appel à projet à destination des producteurs et/ou réalisateurs de courts métrages d’animation. Les participants avaient 1 mois pour réunir 3000€ et le plus de coprods possibles. Avec ses 205 coprods, c’est Claire et son projet L’Oiseau pleureur qui ont remporté le concours.

Assam et Seba, nos deux protagonistes sont deux hommes ordinaires, deux frères solitaires. Ils vivent sous le même toit depuis des années. Chaque jour ils partent en mer, sur leur embarcation de fortune pour subsister à leur besoin. Ce rituel construit leur quotidien. Mais dans cette apparente plénitude le cadet commence à douter de la bienveillance de son frère. Peu à peu la suspicion grandit, l’atmosphère s’alourdit…

Comment a débuté votre projet L’Oiseau pleureur ?

J’ai découvert ce conte tibétain  l’an dernier, l’histoire m’a beaucoup plu. J’ai eu envie de créer un univers graphique, coloré et animé autour de l’aventure de ces deux personnages.  J’ai commencé tout d’abord à illustrer ce texte puis l’envie m’est venu d’en faire  un film animé en marionnettes de papiers découpés.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières au début ?

Pas vraiment, car j’étais dans une phase de recherches, et je n’avais aucune contrainte de temps. Je travaillais  dès que j’avais un peu de temps libre pour mon propre plaisir. En effet par la suite si le projet n’avait pas atteint son objectif sur touscoprod, j’aurais sans doute eu des difficultés quant au matériel nécessaire pour commencer l’animation.

Comment avez-vous découvert touscoprod et l’appel à projet du festival d’Annecy ?

Je me suis investie depuis peu dans une association à Toulouse qui s’appelle  « Cumulo Nimbus ».  Nous intervenons auprès des enfants et animons des ateliers de cinéma d’animation. Les membres de l’association reçoivent régulièrement des mails d’appel à projet ou de festivals autour du cinéma d’animation. Ce sont eux qui m’ont tenue au courant, et je les en remercie!

Qu’est-ce qui vous a décidé à présenter votre projet ?

Le projet était déjà né depuis quelques temps et avançait doucement au gré de mon temps libre avec les moyens du bord. Ensuite je me suis dit que je n’avais rien à perdre à le proposer! Mes projets antérieurs (illustrations, animations, vidéos) on été réalisés dans un cadre scolaire, et bien souvent une contrainte de temps limite plus ou moins la qualité du rendu final.  Le fait de présenter ce projet et la perspective de le faire connaître m’a motivée à travailler de manière plus approfondie, et les retours ont été un soutien moral précieux. Comme j’ai entrepris ce projet seule,  l’idée de le partager, le faire connaître, en parler autour de soi, permet de nourrir le projet de regards extérieurs, de conseils, de critiques. Cela me semble important dans le processus de création.

Comment s’est déroulée la campagne, qu’a-t-elle changé à votre film ?

Cette campagne fut assez surprenante! J’ai été très émue  par le soutien de beaucoup de personnes.  Leur énergie et leur dévouement afin de faire connaître le projet au plus grand nombre fut très encourageant. Le nombre de coproducteurs a largement surpassé ce que j’aurais pu imaginer. J’en suis ravie et maintenant que 205 personnes ont embarqué pour l’aventure, je suis bien determinée à consacrer du temps et façonner avec passion l’avenir de nos deux protagonistes.

Comment a réagi votre communauté ? Une anecdote ?

Les premiers coproducteurs ont été essentiellement des proches, mais assez vite cette communauté s’est élargie bien au delà de mes connaissances. Après tout ce suspens, jusqu’à la dernière minute, l’annonce du succès de la coproduction, a suscité une vague de joie et de félicitations enthousiastes. Le nombre de coproducteurs ayant choisis la  contrepartie d’invitation à l’avant première dépasse largement la capacité de mon salon! recherche salle désespérément héhé

Où en est votre film aujourd’hui et quels sont vos futurs projets ?

Aujourd’hui, « l’oiseau pleureur » est en cours de fabrication (décors personnages). Le story board est quasiment bouclé, et j’ai pu commencé quelques tests d’animations. Je souhaite par la suite  construire un banc titre, et acheter un appareil photo.  Pour ce qui est de mes futurs projets, j’aimerais continuer les ateliers avec les enfants,  car cet échange m’apprend beaucoup et me passionne réellement, et à côté de ça je voudrais poursuivre un travail d’illustration et d’édition entrepris avec mes soeurs.